Le 2S est une fête de la tradition saint-cyrienne. Elle est l’anniversaire de la victoire d’Austerlitz, le 2 décembre 1805, première grande bataille où meurt les premiers officiers issus de la Spéciale. Effectuons un petit rappel : le 2 décembre 1804, le Consul Bonaparte se sacre Empereur des Français et prend le titre de Napoléon Ier. Il rentre en guerre contre la Troisième Coalition (Royaume-Uni, Autriche, Russie, Suède, Royaume de Naples) fin août 1805. La Grande Armée, qui prend son nom à l’occasion, quitte alors Boulogne, traverse la France et fait capituler une armée autrichienne à Ulm le 20 octobre. Le 2 décembre, il affronte l’armée russe et les réserves autrichiennes à Austerlitz. Après un chef-d’œuvre tactique, il écrase les coalisés perdant 9.000 morts, blessés et disparus tandis que la Coalition perd 27.000 morts, blessés et disparus. La victoire est éclatante et l’armistice est signé le 6 décembre.

Cette bataille étant la première où meurt des officiers issus de l’Ecole Spéciale Militaire, les saint-cyriens, où qu’ils soient, célèbrent chaque année cet événement. A l’Ecole, à Coëtquidan, les élèves organisent chaque année une reconstitution plus ou moins historique de la bataille. Les cyrards utilisent également le mot « Austerlitz » pour créer un calendrier, à chaque mois correspondant une lettre. Ainsi le A est assigné au mois d’octobre, U au mois de novembre et donc S au mois de décembre. Pour que les 12 mois de l’année puissent être désignés, août et septembre sont désignés par les lettres Z’ et Z’’